iris

L’iris pallida, Fascinant et Intemporel

Cette plante à la fleur élégante et racée qui recèle un trésor caché. De sa tige souterraine et charnue, le rhizome, est extraite une odeur subtile et tenace, proche de la violette, sublimée d’accents poudrés et boisés. Cette fleur aristocratique porte en elle une matière première précieuse, la plus luxueuse de la parfumerie.

Un véritable trésor caché !

Ce n’est pas sa fleur sublime mais sa partie souterraine qui recèle un trésor olfactif. Au début de l’été, alors que les fleurs ont déjà séché, ce trésor est déterré.

Les rhizomes tordus et difformes renferment une richesse parfumée incomparable, les précurseurs d’irones, ces puissantes molécules naturelles qui composent la note Iris.

Trois années séparent la plantation de la récolte des premiers rhizomes. Un travail de patience gage de qualité. Il faut désherber régulièrement pour permettre à la plante de puiser les richesses du sol. Après la récolte, la plupart des rhizomes seront traités tandis qu’une petite partie servira de boutures aux futures plantations.

Un travail exigeant et des années d’attente !

Planter, désherber, déterrer les rhizomes… la main de l’homme est indispensable pour récolter ce trésor enfoui ! La mécanisation n’est guère possible sur ces petites surfaces souvent enclavées et en pente. Une fois sorti de terre, chaque plant est débarrassé de ses racines, puis les rhizomes sont pelés un à un à l’aide du « roncolino », petit couteau traditionnel.

D’abord séchés au soleil, puis conditionnés en sacs de jute, les rhizomes sont stockés à l’abri durant 2 à 3 années pour laisser le parfum se développer.

La quantité d’irones détermine la valeur de l’extrait. A ce jour, le standard de référence reste l’Iris pallida d’Italie avec 0,4 g d’irones pures par kg de rhizome sec. La teneur en irones et la répartition de ses différents isomères caractérisent la provenance des iris et distinguent l’origine. L’Iris pallida produit l’huile essentielle la plus élégante et la plus subtile entre toutes !

France, Gascogne : Une nouvelle terre d’adoption de l’iris pallida

Au sud-ouest de la France, dans la forêt des Landes de Gascogne, Biolandes réinvente la culture de l’iris, en partenariat avec la coopérative agricole Maïsadour. Ensemble ils développent cette nouvelle culture dans un terroir traditionnellement dédié au maïs.

Une douzaine d’années de recherche sont nécessaires avant de produire en 2005 un premier extrait d’Iris pallida 100% Landes comparable en qualité à l’iris Italie ! Pas de sols calcaires, mais des terrains sablonneux qui se prêtent idéalement à la culture des plantes à rhizomes telles que l’iris.

Un procédé de maturation innovant !

Grâce à un procédé naturel propre à Biolandes, les rhizomes frais « sèchent » suivant un processus au cours duquel les précurseurs sont transformés en irones. Quelques heures suffisent, contre les 2 à 3 ans de séchage habituels, l’Iris est alors prêt à être chargé dans l’alambic !

Notre usine fait le choix de valorise toutes les origines dans son usine de Le Sen. Mais sa spécificité est la production de beurre et d’absolue iris Landes avec pour modèle la qualité de l’Iris pallida Italie.

En développant un procédé original de traitement des rhizomes, Biolandes a acquis un savoir-faire dans la production des extraits d’iris garantissant une qualité constante à des prix maîtrisés.